Dyslexie : le problème vient du cerveau

Alors que la dyslexie est souvent assimilée à une paresse chez l'enfant, des chercheurs français ont révélé que le dysfonctionnement se trouve, en réalité, au niveau du cerveau. Ce trouble se manifeste par une difficulté particulière au moment de l'apprentissage de la lecture et de l'orthographe. Établir une relation entre une lettre et un son devient alors très difficile pour l'enfant dyslexique, dont la scolarité peut se compliquer. Si la paresse est souvent désignée comme cause principale, une équipe française a découvert, par une IRM fonctionnelle, l'existence d'une aire dans le cerveau qui ne s'active pas chez un dyslexique au moment de la lecture. "Il s'agit donc d'un véritable marqueur de ce dysfonctionnement", explique le neurologue Michel Habib du CHU de Marseille au Figaro. D'autres études confirment cette découverte. Quels que soient le pays ou la langue de l'enfant, la zone du cerveau est toujours la même à ne pas fonctionner. Seule exception : les Chinois. En effet, leur écriture est basée sur des dessins, c'est donc l'aire motrice qui est touchée par la dyslexie et non celle visuelle des mots. Pour le traitement, les séances d’orthophonie, environ trois fois par semaine pendant deux à trois ans, est essentiel. Mais outre les solutions classiques, d'autres possibilités voient le jour. "Grâce à des données récentes d'imagerie, nous savons que l'apprentissage de la musique agit sur ces mêmes circuits que ceux qui font tant défaut aux dyslexiques. D'où l'idée d'utiliser la musique chez les dyslexiques, au cours de leur rééducation. Nous sommes maintenant en train de développer cet outil et les moyens de tester son efficacité avec un laboratoire du CNRS marseillais ", conclut Michel Habib.


Lire la suite de l'article


Accouchement : il peut provoquer un syndrome de stress post-traumatique... chez les pères !

Topsanté - Le 16 Avril 2013

| Catégorie : Beauté  
Selon des chercheurs de l’Université d’Oxford, les services de néonatologie ne prêtent pas assez attention aux pères en cas d’accouchement difficile. Certes, s’il est normal de s’occuper en priorité de la mère lorsqu’il y a des

Rein : une solution pour résoudre l’insuffisance rénale ?

Topsanté - Le 16 Avril 2013

| Catégorie : Beauté  
Ce prototype de rein recréé en laboratoire donne de l’espoir aux personnes souffrant d’insuffisance rénale. Des scientifiques du Massachusetts General Hospital de Boston ont réussi à fabriquer un rein et à l’implanter sur des rats. Cette

Infections bactériennes : des nano-éponges mangeuses de toxines

Topsanté - Le 16 Avril 2013

| Catégorie : Beauté  
Pour l’instant, les chercheurs de l’Université de San Diego, qui viennent de mettre au point ces éponges microscopiques mangeuses de toxines, ont testé leur procédé uniquement sur les souris. Mais les résultats de l’expérience leur semblent