Prothèse PIP : le retrait préventif finalement indemnisé ?

Fin 2011, le ministre de la Santé recommandait que soit proposé le retrait des prothèses  PIP "à titre préventif et sans caractère d'urgence" aux femmes qui les portent, et ce même en l'absence de signes de détérioration de l'implant. Fin janvier, les ordonnances rendues par la juge Annaïck Le Goff, en charge du volet ouvert pour "blessures volontaires" en 2011 par le parquet de Marseille, écartaient de la procédure les femmes dont les prothèses retirées ne présentaient pas de rupture. Cinq plaignantes avaient fait appel de cette décision. Et le 11 avril, la chambre d’instruction de la cour d’appel d’Aix-en-Provence (Bouches du Rhône) leur a donné raison en infirmant les ordonnances, ouvrant ainsi la voie à l’indemnisation de nombreuses femmes qui avaient fait retirer leurs implants de manière préventive. Selon l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, depuis la décision de police sanitaire de mars 2010 et jusqu’à fin décembre 2012, 10  900  femmes ont subi une explantation préventive (retrait de la prothèse qui fait suite à un souhait de la patiente, sans qu’un signe clinique ou échographique d’un événement indésirable ait été détecté préalablement). Cette décision intervient à quelques jours du procès pour tromperie aggravée qui s’ouvrira mercredi au tribunal correctionnel de Marseille. A Marseille, 5  127  porteuses de prothèses avaient porté plainte fin mars. David Bême  Sources  :Europe 1 – avril 2013"Les prothèses mammaires implantables PIP : état des lieux" - avril 2013 - (document accessible en ligne)Crédit photo : BEBERT BRUNO/SIPA


Lire la suite de l'article


Accouchement : il peut provoquer un syndrome de stress post-traumatique... chez les pères !

Topsanté - Le 16 Avril 2013

Selon des chercheurs de l’Université d’Oxford, les services de néonatologie ne prêtent pas assez attention aux pères en cas d’accouchement difficile. Certes, s’il est normal de s’occuper en priorité de la mère lorsqu’il y a des

Insolite : au printemps, le cerveau opère un vrai nettoyage !

Topsanté - Le 16 Avril 2013

En effet, le cerveau efface les cellules endommagées (autophagie) et maintient les cellules souches neurales prêtes à les remplacer.Ces chercheurs de l'Université du Michigan ont découvert qu'une protéine particulière, la FIP200, commande ce

Dyslexie : le problème vient du cerveau

Topsanté - Le 16 Avril 2013

Alors que la dyslexie est souvent assimilée à une paresse chez l'enfant, des chercheurs français ont révélé que le dysfonctionnement se trouve, en réalité, au niveau du cerveau. Ce trouble se manifeste par une difficulté particulière au moment